INFORMATIONS ET MISES À JOUR


Apprendre l'espagnol

Salut, la deuxième langue à laquelle j'applique la méthode en prime est désormais en ligne. Préparez-vous à apprendre l'espagnol.

30 avril, 2016



Apprendre l'anglais

Bonjour à tous. Voulez-vous parler comme un Américain?

Dans cette nouvelle section, j'applique la méthode à l'anglais, ou plus précisément, au General American.

22 janvier, 2016



Perdre son accent

Salut, je viens tout juste d'ajouter une section montrant comment perdre son accent.

Elle inclut de l'information sur l'articulation des consonnes ainsi que des techniques montrant comment prononcer les voyelles.

17 janvier, 2016

Mode D'articulation - La Liste Complète (avec Exemples)

Il est souvent difficile de savoir comment les sons de langue sont articulés uniquement en les écoutant.

Il s'avère que les Modes et Lieux d'articulation vous donnent beaucoup d'information sur l'articulation d'un son qui, autrement, passerait inaperçue.

Eh bien, préparez-vous à être ravis, puisque je vous donnerai une liste actualisée et détaillée de tous les modes d'articulation. J'ai aussi ajouté des exemples en français et dans d'autres langues lorsqu'il n'y en a pas en français.

Nasales

Premièrement, il y a les consonnes nasales.

La particularité des consonnes nasales est que vous laissez échapper de l'air de votre nez lorsque vous les prononcez.

Nasal Mode d'articulation

Par exemple, les consonnes nasales [m] et [n] sont très courantes dans les langues et se trouvent certainement en français.

Prenons un mot qui commence par M en français tel que mou.

Prononcez uniquement le M de mou et mettez votre doigt directement devant vos narines. Vous devriez sentir de l'air s'échapper.

Cela indique que la consonne comporte un élément de nasalité.

Pour ce qui est des consonnes non nasales, il se peut qu'un peu d'air sorte des narines mais le débit d'air soit plus intense chez les consonnes nasales (et chez les voyelles nasales d'ailleurs).

Passons aux occlusives.

Occlusives

Il y a pas mal d'occlusives en français.

Essentiellement, ce sont des consonnes où l'air est bloqué au lieu d'articulation afin d'accumuler de la pression et est, par la suite, relâché en un instant.

Occlusif Mode d'articulation

Il ne suffit que de prononcer des mots qui commencent par D, B ou K et remarquez qu'il y a une impulsion d'air qui est éjectée lorsque vous prononcez ces lettres.

Voici quelques mots pour faire le test : pipe, coupe et botte.

Sibilance

La sibilance n'est pas un mode d'articulation par elle-même sur le tableau.

Alors, pourquoi parlons-nous d'elle?

Puisqu'elle est quelque chose qui caractérise certaines affriquées et certaines fricatives, que l'on verra par la suite. Les consonnes sibilantes sont distinctes; leur son est plus fort et à une fréquence plus élevée.

Le son de haute fréquence est très similaire au bruit blanc de la télévision (la neige). Vous n'avez qu'à prononcer un S très long et vous comprendrez ce qu'est une consonne sibilante.

Au cas où vous ne comprenez toujours pas, écoutez les 10 heures de cette vidéo YouTube et je suis convaincu que vous comprendrez :

(Je blaguais au sujet des 10 heures! Quelques secondes devraient suffirent.)

Affriquées Sibilantes

Les affriquées peuvent être considérées comme une combinaison de deux sons prononcés simultanément ou presque simultanément. Souvent, dans les transcriptions phonétiques, les deux sons sont joints par une ligature tirant : [ ͡   ].

Dans les affriquées sibilantes, c'est normalement le son qui est à la droite qui est sibilant. Voici deux exemples d'affriquées sibilantes : [t͡s] et [d͡z].

Heureusement, mon dialecte natal, le français québécois, possède ces deux sons, alors je peux vous les montrer dans le mot étudie qui se transcrit [et͡syd͡zi] en phonétique. Le t dans tu est prononcé [t͡s] et le d dans die est prononcé [d͡z].

Vous pouvez entendre ce mot ici :

Affriquées Non Sibilantes

Contrairement aux affriquées sibilantes, le son à la droite dans les affriquées non sibilantes ne comporte pas de sibilance.

En d'autres termes, il ne comporte pas l'aspect de bruit blanc.

Le meilleur exemple que j'ai pu trouver d'une affriquée non sibilante se trouve en anglais new-yorkais. Si vous avez la chance, remarquez comment ils prononcent le mot tooth 'dent'. Le th à la fin se prononce [t̪͡θ].

Si vous voulez écouter une affriquée non sibilante maintenant, regardez cette vidéo pendant un peu de temps. Certains de ses th comme dans les mots that et this sonnent comme [d̪͡ð] :

Fricatives Sibilantes

Ensuite, il y a les fricatives.

La caractéristique qui distingue les fricatives des autres consonnes est que, lors de leur prononciation, le débit d'air est bloqué partiellement au lieu d'articulation de manière à ce que seulement un peu d'air sort.

Fricatif Mode d'articulation

En restreignant le débit d'air, de la friction se crée entre l'air éjecté et l'appareil phonatoire ce qui cause le type de son particulier aux fricatives.

Les fricatives sibilantes sont caractérisées par des sons plus forts et de plus hautes fréquences que les fricatives non sibilantes. Ce sont des sons comme ceux dans le mot sage.

Fricatives non sibilantes

Les fricatives non sibilantes sont essentiellement les mêmes, sauf que le son n'est pas aussi intense.

Pour entendre cette différence, comparez les deux sons fricatifs sibilants de sage avec le f de flute et le r de riz.

Spirantes

Les spirantes peuvent être considérées à mi-chemin entre voyelles et fricatives.

Lors de la production d'une spirante, l'air circule doucement au travers de l'appareil phonatoire de manière à ce que très peu de friction soit générée.

Voici deux spirantes en français : [ɥ], souvent représentée par la lettre H et [j] représentée par Y.

Spirante ɥ Spirante j

(Source : http://www.phon.ucl.ac.uk/courses/plin/plin2108/week5.php)

Remarquez-vous qu'il n'y a pas tout-à-fait contact avec le lieu d'articulation?

C'est ce qui occasionne le passage d'air facile.

Des exemples de mots avec ces spirantes sont huile et yak.

Battues

Les battues sont similaires aux occlusives, mais la battue est le produit d'une brève explosion avec une faible accumulation de pression au lieu d'articulation et, en conséquence, le temps de contact est généralement plus court.

Si on les compare aux battues, plus de pression est accumulée pour produire les occlusives, ce qui se traduit par une tendance à y avoir un temps de contact plus long, particulièrement avant que le son soit produit.

Cela n'est pas possible chez les battues; la durée du temps de contact est environ équivalente à la durée du son.

Au meilleur de ma connaissance, il n'y a pas de battues dans le parler parisien, mais si vous avez déjà entendu une variété de l'anglais américain, vous avez probablement déjà entendu la consonne battue [ɾ].

Elle est présente dans des mots comme bedding et pity:

Roulées

Les consonnes roulées sont, à leur tour, similaires aux battues, mais au lieu d'une seule explosion au point d'articulation, elles occasionnent une série d'explosions.

Il n'y a pas de roulées dans le parler parisien, mais si vous avez déja entendu l'espagnol, vous avez peut-être remarqué que certains de leurs R sont roulés.

L'exemple classique de la roulée en espagnol se retrouve dans le mot carro. Elle est représentée par [r] :

Il existe aussi d'autres types de roulées. Ci-dessous se trouve un exemple de roulée bilabiale (fictive). Cette vidéo est une comédie, mais elle devrait vous donner une idée de ce qu'est la roulée :

L'air circule continuellement lorsqu'on produit les roulées, contrairement aux battues.

Latérales

La caractéristique essentielle des consonnes latérales est que le débit d'air passe par les côtés (de la langue, normalement) lorsqu'on les prononce.

Si votre langue maternelle utilise l'alphabet latin, il y a de bonnes chances que le L dans votre langue soit une latérale.

La seule latérale qu'on retrouve dans le parler parisien, à ma connaissance, est le [l], représenté par la lettre L.

Le mot île en est un exemple.

Passons maintenant aux Lieux d'articulation.